Partagez|

Un magicien ne dévoile jamais ses secrets [Ft Heiki]

Aller en bas
avatar
malevolum



PROFIL
Messages : 207
Date d'inscription : 03/09/2018
RPG

bullet journal
about me:
to do:

MessageSujet: Un magicien ne dévoile jamais ses secrets [Ft Heiki] Dim 30 Sep - 15:26

Chaim Jablonowski a écrit:
Un magicien ne dévoile jamais ses secrets. [Ft Heiki]Le soleil venait de se lever. Ses chauds rayons d'or filtraient par les fissures des volets abîmés, se frayant un chemin entre les rideaux mal fermés pour commencer à éclairer la pièce de leur lueur étincelante. Encore faiblement, pas assez pour éblouir, mais assez pour y voir à l'intérieur sans avoir besoin d'ouvrir plus, donnant à l'endroit un air déjà moins sinistre. Une chambre, ou du moins c'est comme ça que la pièce avait été aménagé. De taille normale, une dizaine de mètres carré, plus ou moins. Quelques meubles, un lit, une table de chevet, une étagère, et un bureau en construction, trônaient aux quatre coin de l'espace, laissant le reste pratiquement à nu. Peu de confort, juste le stricte minimum. Peut importe, cela suffisait pour le moment. Quelques objets avaient déjà trouvé leur place pour essayer de donner un peu de vie à l'endroit, sans grand succès. Ça viendrait plus tard sûrement.

Le bruit d'un réveil était venu perturber le silence ambiant de la pièce. Des vibrations contre le bois vernis de la table de chevet, suivit d'une douce mélodie au violon lançant un air d'opéra. Pour un réveil en douceur comme il les préférait. Chaim avait doucement ouvert les yeux à l'entente des premières notes, prenant tout de même un peu de temps pour émerger à son rythme alors qu'il tendait la main en direction de son téléphone, l’attrapant pour éteindre la sonnerie qu'il connaissait par cœur pour l'avoir entendu des milliers de fois. Reposant l'objet à sa place, il avait de nouveau laissé pendre son bras hors du lit pendant quelques secondes, ses doigts touchant presque le parquet froid. Avant de le ramener à lui dans un élan de motivation, s'appuyant sur le matelas pour se relever et se mettre en position assisse, laissant la plante de ses pieds rencontrer le sol alors qu'il passait ses mains sur son visage et dans ses cheveux pour s'aider à se réveiller. Reprenant doucement possession de son corps et de ses mouvements après une longue nuit de sommeil. Une nuit sans rêve comme il lui arrivait si peu d'en avoir, mais une nuit reposante. Il avait dormit comme un bébé, d'un sommeil de plombs qui n'avait souffert d'aucune coupure. Une nuit parfaite.

C'est à son rythme qu'il s'était préparé, s'habillant tout d'abord, sortant de sa chambre pour passer rapidement manger quelque chose dans la cuisine, et terminant par la case salle de bain. Tout cela avant de quitter le domicile qu'il partageait avec Tyler, son meilleur ami. Ce dernier, déjà dans le jardin à s'occuper des divers plantes et autres qu'il cultivait, que Chaim avait rejoins pour le saluer et papoter quelques instants avec lui, avant de recevoir un panier remplit de différentes herbes coupées par les soins du rouquin pour le magasin. De cette façon, le brun se dirigeait vers sa boutique avec les bras chargés : le panier de plantes dans une main, l’étui de son violon dans l'autre, et un sac de matériaux trouvés la veille sur le dos. Mais ça ne le dérangeait guère, car après tout cela faisait aussi partit de son métier que de veiller à ce que les stocks soit toujours un minimum remplis et de contribuer à ce qu'ils le restent. C'est ce qui lui permettait d'avoir un semblant de vie normal. Un commerce comme le sien était toujours utile, une idée qu'il avait eu autant pour se simplifier la vie que pour simplifier celle de ses congénères. Un endroit pour s'approvisionner quand on peinait parfois à savoir où chercher.

Il était arrivé au bout d'une vingtaine de minutes de marche devant le grand bâtiment où il avait établis son commerce. Il aurait pu prendre moins imposant en terme de structure, mais au final il se plaisait bien là, et il avait la place nécessaire pour entreposer tout ce que la boutique pouvait proposer. C'était devenu son lieu de travail, un lieu où il voyait entrer et sortir diverses personnes, aussi bien des habitués que des gens qui venaient pour la première fois. Des rencontres parfois furtives, parfois constructives, parfois brèves et parfois à long terme. Un métier où, finalement, il se trouvait quand même souvent entouré, ce qui était assez paradoxale quand on savait que Chaim était un garçon de nature solitaire. Mais comme partout, il lui arrivait d'avoir des jours de blanc plus ou moins complet dans sa grande boutique, moment pendant lesquels il en profitait pour faire du rangement ou encore jouer un air de violon. Parfois il profitait de ce genre de moment pour fermer la boutique et partir à la recherche de plantes et/ou objets afin de remplir les stocks, comme il l'avait fait la veille. Il y avait toujours quelque chose à faire pour s'occuper.

Passant les grandes portes en bois après les avoir déverrouillées, il avait déposé ses bagages derrière son guichet improvisé avant de ressortir pour bloquer les portes, afin de les maintenir ouvertes. Puis il avait accroché la pancarte avec l'écriteau « Ouvert » sur l'une d'elle avant de retourner à l'intérieur du bâtiment, attrapant le sac de matériaux et le panier de plantes pour les vider et mettre les articles en rayon. Il y avait toujours un petit temps de latence entre l'ouverture du magasin et l'arrivée des premiers clients, ce qui laissait, généralement, à Chaim de quoi entreposer le maximum d'article avant que quelqu'un ne débarque. Quelques instants d'un calme reposant, seul avec lui même, ayant pour seul compagnon les bruits de l'extérieur, ceux d'une ville qui continuait de s'éveiller à son rythme.

Après avoir terminé son rangement, il était revenu derrière son guichet, reposant le sac et le panier vide aux pieds du bureau, de sorte qu'ils soient à priori hors de vue des clients. En vue d'attendre l'arrivée des premières personnes, Chaim s'était assit sur le tabouret se trouvant derrière le guichet, avait sortit son violon de son étui et avait commencé à jouer un morceau au hasard, le premier qui lui était venu à l'esprit. Il avait déjà eu la surprise de voir des gens débarquer juste pour avoir entendu le violon depuis l'extérieur, attirés et sans doute intrigués par les mélodies qui se dégageaient du bâtiment. C'est d'ailleurs ce qui avait valu son nom à la boutique, un nom auquel tout le monde semblait s'être habitué et qui était apparu naturellement pour qualifier le commerce que tenait Chaim. Il ne restait maintenant plus qu'à attendre les premiers arrivants.
© 2981 12289 0

ϟϟϟ



acronycal
Thanatos ☽  I swell without a scar to the end of time a shell without a star. At the end of time tremor on my heaven sun, tares above my kingdom come, ages of delirium.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
malevolum



PROFIL
Messages : 207
Date d'inscription : 03/09/2018
RPG

bullet journal
about me:
to do:

MessageSujet: Re: Un magicien ne dévoile jamais ses secrets [Ft Heiki] Dim 30 Sep - 18:16



Un magicien ne dévoile jamais ses secrets.

 
 

Tiraillements bâtards qui larvent dans ton estomac, cauchemars qui aspire, cauchemars qui sifflent le long de la nuit et que ne s’effacent pas aisément. C’est rapidement que tu te lèves le voile de la fatigue, sans grogner, nul besoin d’entendre tes grognements matinaux. Cocon te salue, frôlant ta jambe avec un de ses manèges flatteurs. Distante petite bête que les Vehviläinen avaient adoptée sous leur toit d’emprunt. Cocon était d’une douceur salutaire qui venait greffer un peu d’habitude dans vos journées. Tu lui as donné à manger ainsi que vérifié sa boisson. Des paperasses se sont égrenées dans le salon, hier soir tu es resté tard a noircir les pages, cherchant des solutions à des problèmes que rencontrer les uns et les autres. 

Aujourd’hui était un jour où tu devais passer à l’action, aller voir Chaim, lui demander s’il avait trouvé des idées pour organiser vos ressources ainsi qu’en créer. En effet, l’autarcie s’allongeait de plus en plus, les révoltes ne seraient tarder, il était de ton devoir d’assurer le bien-être des tiens et dans la mesure du possible : prévoir. C’est ce tu avais confié à Chaim, que tu aimerais qu’il t’aide à ce propos. Chargé d’une boutique, il échange, troc, ce genre de chose contre des plantes, potions est bien d’autres artefacts qui viennent bénir sa boutique. Quoi qu’il en soit, c’est lui que tu as choisi puisqu’il est un sorcier, puisque vous avez besoin de rester unis dans cette guerre. Prévoir, pas uniquement pour vous, mais aussi pour les autres. De plus, tu n’étais pas naïf, il était certain que les autres natures se préparer à l’attaque ou au moins a des tentatives. Lahja et toi, vous tentiez de faire aller la paix et diplomatie, mais les années de violences se sont trop imprimées dans certaines personnalités pour qu’elles puissent envisager d’autres moyens. C’était une possibilité qu’il ne fallait pas rejeter. Si ce genre d’évènement était en phase d’arriver, ils seraient prêts et non pas pris au dépourvu de leurs idéalismes de paix. La paix, l’harmonie ce qui manque cruellement dans cette Irlande. Tu as été élevé loin d’un chaos comme celui-ci et tu voulais maintenir anéantir ses façons de faire pour les futures générations qui méritaient mieux que ce carnage qui c’est levé sous vos pupilles.  


Frontière, barrière qui trône entre deux territoires, invisible vue des étoiles. La terre n’était pas dessinée selon le bon vouloir des hommes. La terre n’était pas aux hommes. La terre accueillait tous les êtres vivants. Elle avait chanté son désarroi dans les cataclysmes de tes peines, en communion avec elle, tu ne voulais pas la décevoir. C’est avec rapidité sans précédent que tu te laves, t’habilles, par automatisme. Classique, sobrement, nickel. Tu es confiant, Chaim est un bon élément bien que tu ne le connais pas encore absolument, tu apprends à savoir qui il est. Tout ce que vous savez, c’est votre rapport commun avec les plantes et la terre. Oui, il fait pousser toute sorte de plantes. Tu les as étudiés pendant des années pour en comprendre leurs fonctionnements, pour en tirer ce qu’elles ont à offrir. C’est d’un pas assuré que tu traverses, les bois. Aucune crainte n’est présente, les bois sont un lieu de vie pour beaucoup. L’état sauvage ne te fait pas peur et tu trouves ton vélo que tu saisis. Roulant sur le chemin, tu prends le temps. Profite du vent et tu laisses tes iris profiter du spectacle tout en cherchant des solutions. Le manque de ton ancienne vie est toujours quelque part, des bleues qui traînent, pourtant tu essaies d’atténuer la torpeur des idées grinçantes quand tu penses à ce qui est maintenant. 

Et puis tu arrives à proximité de la boutique de Chaim, le son de son violon sonne. Tu t’arrêtes pour écouter quelques instants. Après tout, tu as bien le droit de prendre ce temps. Tu finis par entrer, tes yeux s’accrochant un peu partout sur les détails de la boutique du sorcier. «  Bonjour Chaim, comment vas-tu aujourd’hui ? » introduction simple, il te connaît déjà, tu espères qu’il se porte bien dans cette Irlande d’apocalypse, « ça fait beaucoup de bien de t'entendre jouer, j’espère que je te dérange pas.  » Car oui, il est possible d’aller bien même dans ce bordel. Il est toujours possible de trouver le bon dans toutes les épines et avancer vers ailleurs. « Je viens te voir de bon matin pour qu’on reprenne notre discussion de la dernière fois, à propos des stocks et changements qu’on pouvait effectuer pour essayer de manquer de rien. »  Franc, sincère, il entre directement en matière étant donné qu’il lui faisait confiance. «  Je t’avais demandé si tu pouvais réfléchir à des solutions, je viens donc aux nouvelles pour savoir où tu en es et te donner un coup de main. » Occuper, tu l’es, mais, la terre, c’est comme incrusté dans tes veines alors si tu pouvais être utile. Tu le ferais avec lui. Des solutions de stockages, des solutions aussi de production et aussi de quoi, des remèdes pour les blessés ou des munitions. 

Au-delà de simple conversation, ce sont des actions qui doivent être faites, avoir un stock pouvait permettre de tenir le rush et bien entendu vous allez en avoir besoin. Il n’était pas question que les tiens soient livrés à eux même dans ses conditions. S’ils prenaient part aux combats, il se devait également d’être préparé, tout comme ils devaient être protégés. Il n’était pas question qu’ils subissent ce dont ta soeur avait été victime.  Rien que l’idée t’était insupportable. «   On va en avoir besoin. » Chaim était d’une utilité dont il ne se rendait certainement pas compte à l’heure actuelle, mais ses faits et gestes allaient être la graine d’une vie qui sera sans doute épargnés.



ϟϟϟ



acronycal
Thanatos ☽  I swell without a scar to the end of time a shell without a star. At the end of time tremor on my heaven sun, tares above my kingdom come, ages of delirium.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
nivatae



PROFIL
Messages : 62
Date d'inscription : 03/09/2018
RPG

bullet journal
about me:
to do:

MessageSujet: Re: Un magicien ne dévoile jamais ses secrets [Ft Heiki] Mar 6 Nov - 10:03

Un magicien ne dévoile jamais ses secrets. [Ft Heiki]Comme envoûté par les sons qu'il produisait lui-même avec son instrument, Chaim s'était laissé porter par la mélodie l'histoire de quelques instants, oubliant l'espace d'un moment le contexte de mort, de peine et de souffrance qui imprégnait chaque recoin de l'île. Il ne les avait pas vraiment ressentit au tout début de la domination de Tullamore, mais depuis qu'il avait étendue ses recherches de matériaux à un cercle plus éloigné de Mallow, et qu'il avait appris à connaître d'autres personnes à l'extérieur des frontières de la ville vaudou, il s'était rendu compte réellement de la situation. Même s'il n'était pas spécialement convaincu de l’intérêt de la collaboration, avec l'ennemie, de certains de ses camarades aux pouvoirs similaires aux siens, il avouait avoir pensé que la situation n'était peut-être pas complètement étrangère à cette insensibilisation première. La collaboration avec Tullamore, pouvait-elle vraiment leur apporter l'avantage de continuer à vivre comme ils le faisaient avant ? Le violoniste était dubitatif là-dessus. Tullamore pouvait très bien se jouer de ses compatriotes, leur apportant une pseudo-tranquillité pour mieux les asservir. Sinon, pourquoi ne les libéraient-ils pas d'Irlande en les sachant de leur côté ? C'était un non-sens, c'était demander la confiance de l'autre sans lui donner la nôtre, il n'y avait rien d'équitable. Sauf si le but était d'avoir des soldats directement sur place, cependant toute l'île devait déjà être au courant de cette allégeance, ce qui n'était pas forcement mieux. Pour ce genre de raison, Chaim ne s'était pas engagé auprès de l'ennemie, se contentant d'apporter son aide aux autres sorciers comme il pouvait. Lui aussi voulait pouvoir s'en sortir, mais avec des résultats concrets et non avec une impression de tranquillité apparente. C'était ça ou ils risquaient leur perte.

Les bruits de pas d'un nouvel arrivant l'avaient doucement sorti de son évasion musicale, le faisait mettre fin au morceau qu'il jouait avant de voir apparaître une silhouette qu'il connaissait pour l'avoir vu plusieurs fois. Heikki Vehviläinen, lui aussi sorcier. Rangeant donc son violon dans son étui, il avait répondu au salut de son interlocuteur.

« Bonjour Heikki. Je vais bien et toi ? Non, tu ne me déranges pas, la foule ne s'est pas encore bousculée dans les étalages. »

Pour ne pas dire qu'à part eux deux, il n'y avait encore personne. Mais cela viendrait, doucement sans doute, mais sûrement. Avec le contexte actuel, Chaim avait bien compris qu'un commerce comme celui qu'il tenait avait son importance au vu de ce qu'il proposait. Des articles dont les sorciers avaient besoin réunis au même endroit, de sorte à savoir où venir les chercher en toutes circonstances. Si l'idée lui était d'abord venue d'une volonté de s'offrir un minimum de confort en ayant tout à porté de main, s'en était ensuite venue l'idée de faire partagé cela avec la communauté. Voyant que cela fonctionnait bien comme ça, il avait continué. 

Écoutant son interlocuteur, il avait fait travailler sa mémoire pour se remettre un peu dans le bain de leur conversation précédente, avant de remettre ses idées en ordre pour répondre à l'élémentaire.

« Effectivement, j'ai réfléchi à des solutions, ou du moins à des pistes de solutions. Pour commencer, mon magasin entier est à disposition, mais ça je l'avait peut-être déjà dit la dernière fois. Tout ce qui se trouve ici peut être utilisé, que ce soient les ingrédients pour les potions, ou tout autre objet pour l'utilisation qu'il faudra. Mais ce n'est pas tout, suis-moi. »

Il s'était levé de son tabouret, et avait traversé la boutique pour se rendre dans l'arrière-boutique. Soulevant un coin du drap noir séparant les deux côtés, il avait laissé passer Heiki avant de passer de l'autre côté à son tour, se dirigeant vers un congélateur coffre qu'il avait ouvert pour laisser voir plusieurs cagettes de fruits et légumes trônant à l'intérieur.

« Avec Tyler, mon meilleur ami, on a trouvé ce congélateur le lendemain de ta dernière visite au magasin. On a tenté de le faire fonctionner, mais rien à faire. On ne sait pas si ça viens congélateur lui-même ou si on manque simplement de puissance électrique, dans tous les cas, il ne fonctionne pas. Cependant, on s'est rendu compte que même sans fonctionner, il parvenait à plutôt bien conserver les fruits et les légumes, du moins jusqu’à maintenant, ils semblent s’abîment moins vite qu'à l'air libre. La température constante, je suppose, un peu comme une sorte de glacière. En revanche, je ne pense pas qu'il puisse en être de même pour le sang ou la viande, là, il nous faudrait sans doute un appareil fonctionnel. Mais ça doit pouvoir se trouver, je ne m'inquiète pas. Je suis sûr que si on trouvait d'autres appareils de ce genre, on aurait de quoi faire un garde-manger assez conséquent pour pouvoir nourrir un maximum de monde en cas de problème. De plus, si on parvient à produire des produits secs, comme de l'avoine, des légumes secs ou autre, ce serait parfait. »

Ce qui laissait supposer qu'ils avaient un moyen de stocker un minimum de nourriture pour tout le monde, il suffisait d'avoir les ressources nécessaires et l'endroit approprié.

« En ce qui concerne les fruits et légumes que tu vois là, ils viennent directement du jardin. Tyler est horticulteur, il peut donc en produire d'autres sans soucis si tout va bien, c'est d'ailleurs lui qui fournit certaines des plantes que tu trouves dans le magasin. La seule chose qu'il lui faut, ce sont les graines pour les planter, et la bonne volonté du temps et de la terre. Mais comme nous ne sommes jamais à l'abri d'un problème, je pense qu'il faudrait également voir avec d'autres personnes pour mettre en commun les récoltes. De toute façon rien qu'au niveau quantitatif, on ne pourrait pas s'en sortir si on est les seuls à faire pousser de quoi se nourrir. Pour cela, je pense que mes compatriotes vaudous ne seraient, malheureusement, pas de la meilleure aide pour la grande majorité.»

Entre les humains et toutes les autres créatures qui devaient s'alimenter comme eux, il allait leur en falloir beaucoup pour nourrir tout ce beau monde. Mais ce n'était pas ce qui rendait le polonais le plus septique. Le problème, et il savait qu'Heiki en était probablement conscient, c'était plutôt l'origine de ses pouvoirs. Si son interlocuteur était au courant que le brun ne fricotait pas avec Tullamore, et qu'il n'était d'ailleurs pas spécialement convaincu de la collaboration des autres vaudous avec l'ennemie, il savait aussi que l'idée de faire confiance à quelqu'un comme lui en rebuterait sans doute plus d'un. Les vaudous, tout comme les léviathans, avaient en majorité le mauvais rôle, même s'il existait des exceptions. Comme le disait l'expression, Chaim avait le cul entre deux chaises : d'un côté, il se savait incapable de faire confiance à une grande partie des autres vaudou (dont il faisait partit) pour leur venir en aide dans ce projet sans prendre le risque que Tullamore finisse au courant, et de l'autre, il prenait le risque d'être mis dans le même panier qu'eux par les autres, en étant soupçonné d'être une taupe si l'organisation venait à savoir quelque chose. Mais quitte à choisir, il préférait la seconde option, car il avait sa conscience pour lui et avait toujours le temps de faire ses preuves, il savait très bien que ses pouvoirs ne l'enfermaient pas dans une case spécifique, même s'il ne les renierait pour rien au monde.
© 2981 12289 0

ϟϟϟ



acronycal
Thanatos ☽  I swell without a scar to the end of time a shell without a star. At the end of time tremor on my heaven sun, tares above my kingdom come, ages of delirium.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Un magicien ne dévoile jamais ses secrets [Ft Heiki]

Revenir en haut Aller en bas
Un magicien ne dévoile jamais ses secrets [Ft Heiki]
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» voile deriver 445
» La Turquie autorise le port du voile à l'université
» 4e Semaine Internationale de la Voile de Deauville.
» Aéronautique, aéromodélisme, vol à voile...
» Le voile islamique vue du Québec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ une pensée viscérale :: HEIKKI-
Sauter vers: